LES TRÉSORS CACHÉS DE SIDI ZOUINE

Par Karam Yann

Volontaire FHA

 

Honnêtement je ne savais pas comment commencer cet article, ce qui m’attendait durant cette sortie allait au-delà de ce que j’imaginais. Commençons alors par le tout début.

A huit heures du matin, je rencontrai mes deux compagnons du voyage, Kerstin et Juliana pour prendre un grand taxi de la gare de Bab Doukkala (Marrakech). Le trajet ne fut pas très long et moins d’une heure plus tard, nous arrivâmes à Sidi Zouine, une petite bourgade dans la préfecture de Marrakech… ou plutôt ce qui me semblait être.

Après avoir pris le petit déjeuner, nous allâmes à la rencontre de Mustafa, un membre actif de plusieurs associations locales dont l’association Al-Wafae pour le développement. Nous marchâmes jusqu’à l’hôpital de Sidi Zouine ou nous rencontrâmes d’autres bénévoles, venus spécialement pour participer à cette journée importante : des membres des collectivités territoriales locales, des instituteurs et institutrices, des étudiants et même des petits élèves du primaire et du collège. Après avoir choisi le terrain au sein de l’hôpital où devrait être plantées les plantes médicinales et les amandiers, nous commençâmes à creuser les trous pour les plantes. Tout le monde a participé dans cette opération : femmes, hommes, enfants et même quelques patients de l’hôpital sont venus assister à cette tâche, attirés par les applaudissements des gens et les cris de joie des enfants.

img1

Au final, ce sont 21 géraniums, 8 romarins, 4 sauges officinales, 5 lavandes, 3 thyms et 20 amandiers qui ont été plantés. Après cette activité, nous fûmes invités à prendre le thé en compagnie de Mustafa et Malika, une conseillère communale et militante associative.

Après avoir reçu et distribué les certificats de participations aux bénévoles, nous fûmes invités à visiter les lieus historiques du village. C’est alors, à ma grande surprise, je découvris les vestiges d’une cité ancienne. Je me rendais compte que Sidi Zouine n’était pas seulement un petit village mais une commune urbaine avec plus de 25.000 habitants dont les premières traces de civilisations remontent à des siècles.

Nous visitâmes l’école coranique de la ville, l’une des plus prestigieuse du Maroc, le grand Souk hebdomadaire et enfin, le tombeau du fondateur du village le Cheikh Sidi Zouine.

Nous fûmes, par la suite, invités à déjeuner en compagnie des bénévoles, dans la demeure de Malika, toujours frappés par cet accueil chaleureux et convivial des locaux. Après un bon repas copieux, nous primes quelques photos avec les enfants de la ville et les bénévoles avant de se diriger vers la gare pour prendre le bus du retour.

img2

Vous comprenez maintenant, que ce n’était pas seulement une sortie de routine pour planter des arabes et des plantes, mais ce fut, pour Kerstin Juliana et moi-même, une leçon de vie de voir autant d’engouement de ces gens pour participer dans cette activité, nous fûmes tous admirés par l’accueil exceptionnel de ces gens et l’histoire riche de la ville, méconnue des marocains.

Nous rentrâmes à Marrakech, plus enthousiastes que jamais de vouloir servir l’humanité et changer le monde par des petites actions, car nous sommes ce que nous pensons et avec nos pensées, nous créons le monde.

LEAVE A COMMENT